Aide

Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation, d’optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d’audience et de personnaliser les annonces sur base de votre comportement. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l’utilisation.

Politique des cookies    Poursuivre

Faites de nouvelles rencontres sur Rendez-Vous.be
meet, like, love

Messages

Lire le mur
Recherche
Mes messages


Message du Mur

Retour à la liste

Reçu de Fessesseches 

  Offline

51 ans - Bruxelles - Belgique

célibataire - Pas d'enfants

Chatter avec
Ajouter à mes contacts
Mettre en liste noire
Fessesseches Le 07/07/2019 à 09:57

L'hypercapitalisme affectif

N’est ce pas merveilleux !? Cette sympathique petite épicerie de rencontre qu’était Rendez-vous à ses débuts est devenu le grand Wall-Mart du couple et de la fesse. Il y a quelques années, t’allais y faire tes courses et tu revenais avec des bons produits garantis terroir qui te donnaient un niveau de satisfaction élevé.

Comment ça se passe maintenant ?

Comme partout, le capitalisme est venu tout contaminer. Maintenant tout le monde a internet : faire des rencontres virtuelles n’a plus rien d’original. Les sites idiots tels T***r ou équivalent ont un succès foudroyant. C’est comme dans la vie : t’es saturé de pubs et la gamme de produits accessible est pléthorique.

Les gens se sont adaptés à cette merveilleuse évolution : tu entres dans l’ère du couple Kleenex !

Tu rames pour établir un contact avec une jolie internaute ? Evidemment, pauvre tache. T’as 157 autres zouaves qui lui ont envoyé à quelques mots près le même message que toi !

T’est arrivé à avoir une petite conversation sympa, tu te dis qu’elle est mignonne, que tu la sens bien et que c’est peut-être le moment de passer du virtuel au réel ? T’es reparti pour ramer mon vieux car vous êtes toujours une bonne 20aine sur la grille de départ.

Bon, t’as été efficace, t’es arrivé au bout de l’entonnoir et t’as ton rencard. Puis, t’as du bol, tu t’en sort pas trop mal, la soirée se passe bien plutôt bien et tu te dis qu’il y a peut-être des perspectives.

Qu’est-ce que tu crois pauvre naïf, ne pas trop mal s’en sortir est largement insuffisant ! La nénette, elle a 3 autres rencards qui l’attendent dans la semaine qui suit alors si t’as eu le malheur de mettre un orteil de travers, ton compte est bon : poubelle !

Bon, mettons que tu gagnes au Lotto et que tu parviens à pervertir une des belles donzelles. T’es pas encore nécessairement au bout de tes peines, mon coco. Parce que la concurrence, mon vieux, elle est toujours là, carrément sous ton toit ! Si tu réponds pas à fond aux attentes de madame, elle doit même pas se casser le cul à sortir de la maison pour commencer à te chercher un remplaçant ou un viatique !

C’est bien là le problème, mon vieux : la concurrence est devenue effrénée à chaque étape du processus d’achat et même après acquisition. Bonjour le parcours du combattant !

Qu’est-ce qu’il faut faire alors ?

(à suivre)

Répondre à Fessesseches

   
 
 
Retour à la liste